Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 13:11

  text translates by Flavius http://flavius.reverso.net/

Régine and Pierre Schirrer

The 100 years of the butcher's shop

  

Photo-090.jpg

 

The butcher's has experienced only  two butchers:

Achille Auphelle and Roger Mercié

1912-2012

 

During the days of "les Journées du Patrimoine" on September the 15th and  16th, 2012, we were getting on one surprise after another.

.

I had the  great pleasure to welcome, Michelle Faure-Garrigou  to the philosophical butcher's.


She is the small daughter of the former owners, the Auphelle family,  who lived in this place during the last war.


Mr. and Mrs. Achille AUPHELLE, her grandparents, had bought  the substance of trade in 1912.


Michelle  had entrusted me with valuable documents to keep the memory of the place: the photo of her grandparents, some letterhead dating from 1929 and a label for the shipment of cattle to Paris, because her grandfather and my father were on the expedition to Paris.

Here is the photo of the Auphelle family who ran  the butcher's  from 1912 to 1946; that 's to say for 34 years.

 

CIMG3711 (1)

 

Then, my parents bought the business  in 1946 and  closed it in 1980.


My father,Roger Mercié, has also ran the business for 34 years.!!



Roger-Mercie_Medaillon-copie-3.pngThese documents have been delivered to me on  the same day, on Saturnay September 15th, 2012.


So I have decided to put them in a framework in order to present the butcher's shop  and the  two owners it has go in a 100 years to the many visitors who would be interested in this place during the weed-end of "les Journées du Patrimoine"

 

We had such a good communication with Michelle about the past and our several memories.It was such a great pleasure for both of us!

I am surprised to see how these butchers had such an importance for their customers.


The were of foster care, real masters in the art of dressing meat.

.

34 Years of service for the Achille Auphelle family,

 34 years of service for the family Roger Mercié

 

Before 1912, according to the acts of the notary the place was registered under the heading "Store".


One can imagine that it was a grocery store,.


That it was the reason why I made the exhibition  a hundred years later of food boxes advertising.

Photo-095.jpg

 

 

 

Indeed,  from the moment I have started this plan now,   a red carpet has rolled out.

.

This butcher's shop called  the philosophical  butcher's was having its  100 years celebration without my  knowing it!


It 's the l grand-daugther of the Auphelle family  by reading the acts of property o  that day who discovered the anniversary date of the butcher's.


She also  enriched  the place by providing me with some contemporary documents.

I put them in a framework for the next visitors!


At 7 PM , the framework was ready to be hung up to enrich the exposition

I Held it close to me whem I saw a warm-hearded-man coming in and saying :


I spent by chance. I am the great grandson of the Auphelle family.

Stunned, I watched at him and instinctively put the framework in his hands and told him :

"the credit is yours for hanging the framework of your gransparents, for the visits of tomorrows"

 

CIMG3701 (1)

 

We have lived all together a great moment of  intense sharing.

 

The gentleman on the picture below Patrick, Alain Faure, a neurosurgeon in the CHU of Limoges, keen  on music (harmonium) and a talented artist who has made many recordings.


We have made this  photo to immortalize this special moment



CIMG3706.JPG

And to conclude ,  i send you short letter of Patrick Alain Faure dedicated to my husband, musician, who had his dinky toys  showed in the room next door.


"Meeting of neurosurgery, the music of jazz and sacred music


Meetings with outstanding people


"What a pleasure and what a wonderful coincidence, to have met you this Saturday, September 15th, 2012.

In fact, it 's probably not a  coincidence, it 's the destiny and especially GOOD LUCK

 

 

 

 

 

 

I have  visited this  beautiful butcher's shop and I have no doubt that  it's going to be enriched with new photos ...

 
The work of restoration of this place by  Regine Schirrer  deserves better than a blog: a real site like yours  dear Pierre Schirrer, who were here today to show your dinky toys.


"By the way, I loved  your interpretations and your compositions while browsing your beautiful professional career.

 

FANTASTIC.



I love the jazz so  you suppose my delight!

 

The "Journées du Patrimoine of 2012" honoured the hundred-year-old- of the butcher's shop : 1912-2012


 
This heritage has made the happiness of our visitors

 
And at the same time the French Confederation of the butcherey has published in its monthly of July and August 2012, a very nice article( written by Jean-Pierre Gourvest for the  butchery ) distributed  to 22000 members.

 
Thank you to life!

Repost 0
Published by Pierre et Régine Schirrer - dans Expositions
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 12:15

 

Régine et Pierre Schirrer

vous présentent :

les 100 ans de la boucherie  

Photo-090.jpg

 

La boucherie n'a connu que deux bouchers : Achille Auphelle et Roger Mercié 

1912-2012

 

Lors des journées patrimoines du 15 et 16 septembre 2012, nous avons été de surprises en surprises.

 

j'ai eu le plaisir de recevoir à  la boucherie philosophique, Michelle Faure-Garrigou petite fille des anciens propriétaires, la famille Auphelle et qui a vécu dans ces lieux pendant la dernière guerre.

Monsieur et Madame Achille AUPHELLE, ses grands-parents  avaient acheté le fond de commerce en 1912.

 

Elle m'a confié de précieux documents pour conserver la mémoire des lieux : la photo de ses grands parents, du papier à entête datant de 1929 et une étiquette pour l'expédition des bêtes à Paris, car son grand'père et mon père faisaient l'expédition sur Paris.

 

Voici la photo de la famille Auphelle qui a tenu la boucherie de 1912 à 1946 soit 34 ans:

 

CIMG3711 (1)

 

Ensuite mes parents ont racheté la boucherie en 1946 et elle a fermé en 1980.

 

Mon père Roger Mercié a lui aussi tenu la boucherie pendant 34 ans.

 

 

Roger-Mercie_Medaillon-copie-3.pngCes documents m'ont été remis le samedi 15 septembre 2012 et j'ai décidé de les mettre dans un cadre pour présenter la boucherie et ses deux propriétaires en 100 ans aux nombreux visiteurs intéressés par ce lieu de mémoire.

 

Que d'échanges, de souvenirs, de plaisir partagés. Je suis étonnée de voir comment ces bouchers avaient de l'importance pour leur clientèle. Des nourriciers, des maîtres dans l'art de parer la viande.

34 ans de service pour la famille Achille Auphelle, 34 ans de service pour la famille Roger Mercié

 

Avant 1912, d'après les actes du notaire le lieu était enregistré sous la rubrique " magasin". On peut imaginer que c'était une épicerie, d'où le clin d'oeil de la vie, avec l'exposition 100 ans plus tard de boîtes alimentaires publicitaires. 

Photo-095.jpg

 

 

 

Oui, dès l'instant où j'ai commencé le projet c'est un tapis rouge qui s'est développé.

 

Cette boucherie dite philosophique était en train de fêter ses 100 ans sans que je le sache.

C'est la petite fille de la famille Auphelle, en lisant les actes de propriétés ce jour là qui a découvert la date anniversaire de cette boucherie, et qui l'a enrichi en apportant des documents d'époque que j'ai mis dans un cadre pour les visiteurs du dimanche.

 

A 19 heures, le cadre étant prêt à être accroché pour enrichir l'exposition, je le tenais serré contre moi en étant tout de même surprise de tous ces phénomènes étranges qui durent depuis le début de la restauration de la boucherie.

Phénomènes de syncronicités nous dirait Carl Jung.

 

Je vois arriver un grand homme chaleureux qui me dit : "je passais par hasard et je suis l'arrière petit fils de la famille Auphelle. Je le regarde supéfaite et dans un réflexe, je lui ai tendu  le cadre sans autre forme de procès et je lui dit : 

C'est à vous que reviens l'honneur d'accrocher vos arrières grands parents dans la boucherie pour les visites de demai.

CIMG3701 (1)

 

Nous avons vécu tout ensemble un moment de partage merveilleu.

 

Ce monsieur n'est autre que Patrick, Alain Faure, neurochirurgien au CHU de Limoge, passionné de musique (harmonium) et un artiste de talent qui a fait de nombreux enregistrements.

 

Nous avons fait la photo pour immortaliser ce moment anthologique : 

CIMG3706.JPG

 

Et pour clôre cet article je vous joints le petit mot de Patrick Alain Faure dédié à mon mari musicien et qui exposait ses dinky toys dans la pièce attenante : 

 

Rencontre de la neurochirurgie, de la musique de jazz et de la musique sacrée

Rencontres avec des personnes remarquables

 

"Quel plaisir et quel hasard merveilleux de vous avoir rencontré ce samedi 15 septembre 2012. En fait, c'est probablement pas du hasard, c'est la destinée et surtout la CHANCE.
 
J'ai visité le site de la boucherie qui est superbe et je ne doute pas qu'il va s'enrichir de nouvelles photos ...
La restauration entreprise par Régine mériterait mieux qu'un blog: à savoir un vrai site à part entière comme le vôtre cher Pierre Schirrer, présent ce jour là pour présenter vos dinky toys. "A ce propos, j'ai pu me délecter de vos interprétations et de vos compositions tout en parcourant votre magnifique carrière professionnelle.
FORMIDABLE.
J'adore le jazz alors vous supposez mon régal !
Les journées patrimoines 2012, ont mises à l'honneur le centenaire de la boucherie 1912-2012.
Tout ce patrimoine a fait le bonheur de nos visiteurs
Et dans le même temps la Confédération Française de la boucherie a fait paraître dans son mensuel  de juillet et août 2012, un très bel article rédigé par jean-Pierre Gourvest de la confédération de la boucherie qui a été diffusé à 22000 adhérents.
Merci à la vie!!!  

 

Repost 0
Published by Régine Schirrer - dans Expositions
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 16:57

Comment est venue l'idée de faire une exposition dentelles et boites alimentaires à la Boucherie Philosophique?

 

En voyant au musée de Saint Gauburge dans le Perche

une vieille devanture Epicerie -mercerie avec mon amie

Jocelyne Ménager

Photo-017.jpg

Voici quelques photos de notre expositions lors des journées patrimoine 2012

 

La devanture de la boucherie, avec une balance d'épicier, et des boîtes publicitaires

 

Photo-099-copie-1.jpgPhoto-091-copie-1.jpgPhoto-105.jpgJocelyne Ménager, consultant un ouvrage de 1914Photo-097-copie-1.jpgPhoto-103-copie-1.jpgDentelles et boites alimentaires dans un décor de cinéma année 1950Photo-106.jpg

Tous les visiteurs ont été ravis de faire un retour dans un passé assez proche.

Repost 0
Published by Régine Schirrer - dans Expositions
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 21:07

Recherche thématique

Aquitaine

Il y a 1165 résultats à votre requête : région Aquitaine

BOUCHERIE PHILOSOPHIQUE

Rue de la République - 24210 La Bachellerie

 

Téléphone :             06 13 11 71 96       
Site Internet :http://HTTP://boucherie.philo.free.fr

Ancienne boucherie restaurée année 1950, classée comme décor de cinéma par Film France.

Tous les sites touristiques d'Aquitaine avec leGuide vert Michelin

Régine Schirrer

Le Billau
© Régine Schirrer

  • Patrimoine accessible aux personnes handicapées motrices

Visite guidée avec 4 animations dans l'esprit des années 1950

+ Ajouter à mon programme

 

Expositions de peintures, par Jean-Pierre Mercier, dinky toys par Pierre Schirrer, boites anciennes par Régine Schirrer ; dentelles, boîtes à ouvrage, mercerie, par Jocelyne Ménager.

Horaires : sam. dim. 10h-12h ; 14h-18h
Gratuit

Régine Schirrer

Entrée de la boucherie philosophique
© Régine Schirrer

                  Aperçu de l'exposition dentelles et boîtes anciennes alimentaires

 

Photo-099.jpgPhoto-091.jpgPhoto-097.jpgPhoto-103.jpg

Rue de la République - 24210 La Bachellerie
5 km
2 mi
Repost 0
Published by Régine Schirrer - dans Expositions
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 17:00

Bonjour mes amis

 

 

Nous vous attendons pour le week-end des journéees patrimoine à la Boucherie philosophique

à La Bachellerie en Dordogne

 

Voilà la parution de l'évènement dans le journal régional d'Aquitaine édité par le Ministère de la Culture

 

Photo-085.jpg

 4 expositions vous attendent :

Peinture de Jean-Pierre Mercié

Voitures dinky toys par Pierre Schirrer

Boites alimentaires publicitaires par régine Schirrer

Dentelle et mercerie par Jocelyne Ménager

sous l'oeil complice de notre première création réalisée par Régine et Pierre Schirrer:

 

La lampe O Cédar

ou la lampe O César

 

Photo-084.jpg

Cheminer dans les vides greniers est devenu une passion.

Cela permet de donner une deuxième vie à des objets d'un autre temps.

Et de préparer des expositions dans le cadre de la boucherie restaurée année 1950

et classée comme décor pour le cinéma

Repost 0
Published by Régine Schirrer - dans Expositions
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 16:16

Les gens de bien

Ceux qui font que l'on se découvre de l'énergie pour créer

et sauvegarder son patrimoine

 

 

Roland Pinson, boucher à Chartres, en exercice à l'âge de 80 ans.

Sa parole : "si vous faites cette restauration vous serez sur la 3ème dimension

vous n'aurez que du bonheur"


La philosophie n'était pas loin et l'on est passé de en-saigner à en-seigner.


 

Photo-iphone-413-copie-2.jpg

 

Roger Mercié,boucher charcutier,

le dernier occupant des lieux

qui surveille de l'au-delà sa boucherie qui fait le tour du monde en images

 

Roger-Mercie_Medaillon-copie-2.png

 

 

Jean-Pierre Mercié ancien boucher  fils de Roger

      Peintre et artiste de talent

Son bouddha souriant peint en 2011 a élu domicile dans la boucherie philosophique et protège les lieux

 

Photo-iphone-489-copie-2.jpgjean-pierre-mercie---l-ouverture-de-la-boucherie.jpg


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

    La scène où l'on pare les viandes.

les viandes en ce temps là étaient parées comme une pour une fête.

Le boucher était un artiste à part entière

Je me souviens de la préparation des côtes de boeuf,

Une mise en bouche pour les yeux avant de regagner le four.

"Un quart d'heure par livre disait mon père avec un four très chaud"

 

Je me souviens encore, de la préparation pour Noêl:

 

Avec les dindes truffées élevées en plein air dans les villages voisins,

Du houx du château de Rastignac  pour décorer la devanture

Des foies gras et les truffes achetéees chez des paysans au marché de Thenon,

 

 

 

billau2-copie-3.jpgbillau3.jpg

 Photo iphone 183Photo-iphone-186.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le sanctuaire où l'on conserve les viandes :

la chambre froide avec ses parois épaisses et son compresseur

Demi quartier de boeuf, agneau, veau, charcuterie diverses

Le tout à l'abri des regards et sorti à la demande

 

 

porteset-romaine.jpgPhoto-iphone-184.jpg

 

 

 

Et ses fermetures originales qui donnent à la fermeture un bruit sourd et feutré.

Tous les visiteurs connaisseurs ont voulu l'ouvrir pour retrouver cette sonorité si particulière

Je revois lors des visites le sourire dans leurs yeux        

Photo-iphone-246.jpgPhoto-iphone-245.jpg

 

 

      Jean -Pierre a réussi a faire refaire à la Rochelle la pièce de fermeture en fournissant le métal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rituel de la pesée :


la Berkel à l'honneur avec sa soeur de lait la testud


Bel objet d'art avec son blason accompagné de ses quatre poids d'époque

berkel2012.jpgPhoto-iphone-247.jpgmedaillon-berkel.jpgles-poids.jpgPhoto-iphone-248.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La facturation où la caisse en marbre vert

aux initiales du dernier occupant des lieux

 

Photo iphone 202

La caisse de charcutier trouvée à quelques 500km de la Dordogne

Transportée par un ami brocanteur du perche.

 

 

 

Photo-iphone-185-copie-1.jpgPhoto-iphone-243-copie-2.jpg

 

 

 

 

 

Le lieu du sacrifice : l'abattoir

Avec son banc de veau, couteaux et marqueur de viande

 

Photo-044.jpgPhoto-iphone-203.jpgPhoto-046.jpgPhoto-iphone-250.jpg

 

 

Les belles visions pour le plaisir des yeux

 

 

medaillon-berkel-copie-1.jpgPhoto iphone 202Photo iphone 243Photo-079-copie-1.jpg

 

Ainsi s'achève cette visite virtuelle d'un lieu sauvé de la destruction.


Ce qui me met le coeur en joie, c'est que cette boucherie et son savoir faire français

voyage de façon virtuelle dans le monde entier.

 

et je souhaite à tous les bouchers de France pour qui cet article est rédigé grâce au soutien de la Confédération Française de la boucherie, de retrouver leurs émotions d'antan et une reconnaissance de leur  métier et de son savoir faire.

Repost 0
Published by Régine Schirrer - dans Restauration Boucherie
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 14:22

Photo-iphone-243-copie-1.jpgboucherie cate postale

Sur-Titre

LA BOUCHERIE PHILOSOPHIQUE DE LA BACHELLERIE (24)


Paru en juillet 2012, dans le mensuel du journal de la Confédération Nationale de la Boucherie Française


Titre

DECOR DE MEMOIRE

Chapô :

Rénovée dans son jus des années cinquante, l’ancienne boutique de Roger Mercié  s’ouvre aux nostalgiques d’une époque hélas révolue. Le site se visite, tandis que  son cicérone le propose en toile de fond aux cinéastes, pour la gloire de la boucherie d’antan.

 

 

Textebillau2-copie-3billau3-copie-1.jpg

Il était une fois.. Un carrelage immaculé, des portes de frigo en chêne massif, une caisse de marbre, une balance, un billot une ardoise et des crocs… bref, une boucherie rurale du temps passé, amoureusement reconstituée au nom du père, par une passionnée de ce beau métier. L’histoire mérite d’être contée, animant quelque peu les jours tranquilles de La Bachellerie, (756 habitants) village périgourdin situé à deux lieues du vénérable castel d’Hautefort, cher en son temps au prolifique écrivain Guy Des Cars.


Hors donc, l’héritière de Roger Mercié, pimpante parisienne originaire du cru, devenue par mariage avec un talentueux musicien ,Régine Schirrer, se lance en 2007, en partenariat avec son frère Jean-Pierre, dans un projet qu’elle qualifie elle-même d’un peu fou : faire revivre in situ le commerce paternel, afin de créer un lieu de mémoire pédagogique portant témoignage de cette noble profession. Avec 10.000 € d’investissement, plus quelques hectolitres de carburant pour écumer antiquaires, brocantes et vide-greniers, elle reconstruit l’échoppe promise à la ruine, dénichant un par un les composants du passé. La chambre froide retrouve ses huisseries, les crochets à viande leur plafond, les plans de travail leurs surfaces glacées, et il ne manque plus que la caissière pour trôner derrière son meuble comptable.


« Nous avons tout refait à l’identique, révèle la fille de l’ancien artisan, hélas disparu en 2003. Nous avons eu la chance de trouver du mobilier aux dimensions, des outils d’époque en parfait état, et j’avais en tête toutes les images de mon enfance pour meubler l’intérieur. Jean-Pierre, lui-même ancien boucher, et mon mari Pierre, m’ont apporté une aide précieuse, pour la mise en place, la structure, les recherches. J’ai fais la connaissance de Roland Pinson,  (82 ans) un boucher à l’ancienne toujours installé près de la cathédrale de Chartres, dont la boutique – classée monument historique - ressemble à celle de mon père qui m’a procuré de précieux conseils… »


 


 

Inter

Un patrimoine, des cinéastes


 

TextePhoto-iphone-198.jpgPhoto-050.jpgPhoto-056.jpg

L’étonnante aventure s’inaugure lors des journées du Patrimoine 2008, avec l’ouverture aux habitants du village, qui, constate Régine, « ne s’aperçoivent même pas que la boutique a été entièrement restaurée », tant ils retrouvent en fait le lieu qu’ils fréquentaient dans leur passé. Mais l’histoire ne se cantonne pas à la création d’un mini musée dédié à la saga bouchère, puisque le hasard fait s’arrêter un beau matin une réalisatrice de films en recherche de décors authentique. L’idée est alors lancée, de doubler ce sanctuaire d’un « outil » pour caméras, sous l’égide de « Film France » qui l’a sélectionné après examen rigoureux et tests divers. Toute la maison est concernée, que ce soit l’abattoir sur l’arrière, l’appartement du dessus, et les dépendances. L’inventive propriétaire et son musculeux compagnon n’économisent alors ni leur temps ni leur fatigue, reconstituant au plus près un paysage d’intérieur/jour dans lequel Gabin aurait pu évoluer, mais où les fantômes nocturnes doivent s’ébattre en toute liberté.


« Dans le grenier, on voit les toits de Paris, tous les meubles sont d’époque, et on entendrait presque le meuglement ultime des bêtes détaille t-elle. Mais cette réussite nous inspire d’autres initiatives, comme des expositions peinture (l’archéologue amatrice est également artiste de talent), ou la mise en place d’une collection dédiée au commerce du vingtième siècle. Mon mari, saxophoniste dans l’orchestre de Claude Bolling, pourrait aussi organiser des bœufs – mot adapté - de vieux jazz, avec quelques autres souffleurs de cuivres, et ce commerce connaîtrait ainsi d’autres vies.. »


Quant aux bouchers de notre temps ou d’avant, ils seront évidemment les visiteurs privilégiés et toujours bienvenus de cette surprenante enclave dévolue à leur histoire. Les jeunes y découvriront comment et dans quelles conditions oeuvraient leurs ancêtres, les plus anciens y retrouvant gestes et odeurs de leur passé. Ils y côtoieront les ombres de ce dernier, de Roger parant ses viandes à son épouse encaissant les factures, tandis que les enfants gambadaient entre les clients venus parfois réaliser eux-mêmes leurs conserves.

 


 

Inter

Un peu de philo ?

 

Texte

Présentée sur le web, promue dans les gazettes, la « Boucherie philosophique » est en passe de conforter ses multiples vocations. Carrefour d’échanges aussi bien intellectuels que formateurs, rendez vous des regrets d’une époque où il faisait bon vivre, maison-témoin d’un métier qui suscite toujours autant de passions, elle a été ainsi baptisée par son couple-gardien sur une pensée issue d’un jeux de mots : En-saigner pour En-seigner. Par cette maxime, Régine souhaite rappeler ce que fut et ce que reste la profession des bouchers, mais aussi leur esprit, leur devoir de transmission de connaissances vieilles de plusieurs siècles, leur humanisme et leurs valeurs.


« De mon père, j’ai conservé cet amour pour mon prochain, cette espérance du genre humain, cette envie permanente de communiquer, d’aller au devant des autres. En apportant à son commerce un souffle nouveau, je le fais en quelque sorte revivre, comme je fais revivre un petit morceau de ce petit village de terroir Périgourdin. Je n’en porte pas gloire, mais si ce site ressuscité pouvait par ses animations dynamiser l’activité de La Bachellerie, et provoquer des rencontres entre gens de bien, j’aurai atteint mon but.. »


La Confédération Nationale des BCT s’intéresse au plus près à cette renaissance. Elle encourage vivement ses adhérents à se rendre sur le site Internet dédié (voir encadré) et devrait rapidement intégrer des informations sur son propre site. Quant à sa découverte, il suffit de se diriger vers ce petit paradis qu’est la Dordogne, pour y faire une halte sur les traces des bouchers du temps qui passe.

 

JP Gourvest

 

Coorodonnées :

La Boucherie Philosophique

Centre bourg

24210 LA BACHELLERIE

http://boucherie.philo.free.fr

 

 

 

Pour s’y rendre + alentours

De Limoges, prendre la direction de Saint-Yrieix puis suivre celle d’ Hautefort. Environ 1h20 mn de trajet, pour 80 kms.

Auparavant, on aura visité à Limoges la célèbre rue de la Boucherie, sa maison des Bouchers, la chapelle St.Aurélien propriété de la Confrérie des Bouchers.

De Brive, prendre l’autoroute A89 direction Bordeaux, sortir au panneau Lascaux/Montignac  

A voir alentour, les grottes de Lascaux, (10 km) le village de Montignac, le Château d’Hautefort, la cité moyenâgeuse de Sarlat (25 km)

 

 

La Boucherie Philosophique en dates :

1900 : Le commerce existe déjà, créé à la fin du 19ème siècle.

1912 : la boucherie Authelle, du nom de la famille propriétaire, est fournisseur attitré du Château de Rastignac, et du Château d’Hautefort.

1946 : Roger Mercié, dont la fille Régine est née un an plus tôt, reprend le commerce et le développe.

1978 : Après trente ans d’exercice, Roger prend sa retraite sans trouver de repreneur, et sans successeur.  

1980 : La boucherie est en passe de devenir une friche commerciale.

2003 : Décès de Roger

2007 : Début des travaux

2008 : Ouverture journée du patrimoine.   

2010 : Visite d’une réalisatrice, lancement de l’idée cinéma.

 

 

     Roger-Mercie_Medaillon-copie-1.png

Repost 0
Published by Régine Schirrer - dans Restauration Boucherie
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 21:15

J'ai été le chef d'orchestre pour sauver la boucherie de mes parents, Roger et Simone Mercié.

J'ai eu un soutien formidable de ma famille et de mes amis

 

Roger-Mercie_Medaillon.pngPhoto-062.jpg

 

Elle est devenue décor pour le cinéma en étant sélectionnée par Film France.


 L'Abbaye de sainte Gauburge dans le perche, a organisé une exposition photos avec toutes les personnes qui ont une action dans le Perche .

J'ai été baptisée par les organisateurs de l'exposition "sauveteuse de patrimoine"

c'est mon nouveau titre

Photo-016.jpg

J'aime ce titre, il me parle et je me le suis appropriée

je suis en train de decouvrir une nouvelle passion: la brocante

 

J'aime les objets des années 1950, les boîtes annciennes liées à l'alimentaire, les jouets, les dentelles, les objets de la vie quotidienne.

je me sens porteuse de ce passé.

Le sauver, le préserver, lui redonner une deuxième vie

Faire des créations éphémères avec eux pour des moments fugaces

Vivre l'impermanence et être dans le secret des choses.

 

mais pour être dans le secret des choses, il faut apprendre à les connaître, à les aimer.

Alors je chine, je musarde, je me laisse surprendre

et je marche au coup de coeur

 

je prépare l'exposition de boîtes anciennes pour les journées patrimoine en 2012 à  la boucherie philosophique

 

Ma boite préférée:

la belle boîte kub qui tronaît dans les épiceries de nos villages

qui m'a ouvert un monde de délices

Photo-007-copie-1.jpgboites-creation-2012.jpg

Repost 0
Published by Régine Schirrer - dans Expositions
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 14:04

 

Au Japon on dit pour qualifier ce qui se passe en ce monde " UNE VIE EPHEMERE DANS UN MOMENT FLOTTANT", mais ici en occident cela ne constitue pas le fondement de nos vies, alors l'éphémère n'est pas autant apprécié.
Je fais des créations éphémères et pour les journées patrimoine 2012 je vais exposer une collection de boîtes anciennes en lien avec l'alimentaire dans la boucherie philosophique.
en compagnie de l'exposition de dinky toys préparée par mon mari et de l'exposition de peinture de mon frère Jean-Pierre Mercié
La loi de l'attraction vient de me surprendre encore une fois, bien que je sois habituée à tous ces phénomènes de synchronicité
je viens d'attirer une collection de boîtes qui étaient dans la cuisine de mes parents dans les années 1940- 1950 et que j'avais totalement oublié.

Ces boîtes sont arrivées à moi aujourd'hui par l'entremise d'un brocanteur.
Photo.jpg
J'ai eu un choc terrible.Tout le passé a ressurgi.
Je me suis revu petite fille en train de fouiller dans ces boîtes où l'on mettait le chocolat poulain au lait et aux noisettes
C'est un souvenir merveilleux.
Je sais maintenant pourquoi j'ai la passion des boîtes anciennes
Lieu où l'on cachait nos trésors et nos secrets

Repost 0
Published by Régine Schirrer - dans Expositions
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 15:55

Journées patrimoine les 15 et 16 septembre 2012

Visite de la boucherie philosophique

avec 4 animations dans l'esprit des années 1950


 

Visite de la boucherie

Décor sélectionneé par Film France

 

Seul décor en France avec une boucherie restaurée année 1950.

billau2-copie-3Roger-Mercie Medaillon

 

 ,

      Animations prévues

 


Elle vous invite donc à découvrir

  peintures de Jean-Pierre Mercié

Artiste peintre qui expose dans sa galerie

DSCF0457 (1)jean-pierre-mercie---l-ouverture-de-la-boucherie.jpgAffiche Expo peintures Journées du Patrimoine 2011Affiche Expo peintures Journées du Patrimoine 2011

 

 

Exposition éphémère de dinky toys préparée par Pierre Schirrer,

Amoureux de ces jouets

 


pochette_reveries2.jpgimages.jpg-dinky.jpg

 

 

Exposition de boîtes en métal publicitaires année 1950 par Régine Schirrer 

Sauveteuse de patrimoine


Photo-016-copie-1.jpgPhoto-037.jpgPhoto-008.jpg

Le thème choisi est le lien entre boucherie et épicerie

"Nous apportons le meilleur de nous mêmes"

Plaque émaillée signée B. Moloch sur bouillon granulé Maggi

"Tout acheteur d'un bocal de bouillon granulé MAGGi a droit à une réduction de cette affiche qui lui sera adressée sur sa demande par l'intermédiaire de son épicier"

 

 

 

Exposition de dentelles et objet de mercerie par

Jocelyne Ménager

couturière et formatrice en couture

stage-de-couture.jpgPhoto-018.jpgPhoto-039-copie-1.jpg

Repost 0
Published by Régine Schirrer - dans Expositions
commenter cet article

Présentation

  • : Boucherie restaurée dans style années 50, décor pour le cinéma ou la télévision.
  • Boucherie restaurée dans style années 50, décor pour le cinéma ou la télévision.
  • : Nous vous souhaitons la bienvenue à la boucherie philosophique "Roger Mercié" à la Bachellerie en Dordogne. Elle est maintenant un lieu de décor pour le cinéma ou la télévision. La boucherie fête cette année ses 100 ans.
  • Contact

Rechercher